Jujutsu Kaisen Episode 16 résumé

1402
Jujutsu Kaisen Chapitre 179 Spoilers, Scans bruts, Date de sortie, Résumés, Scénario, Intrigue

“-Group Battle 2-” est un épisode de Jujutsu Kaisen qui reprend en grande partie le rythme de l’action de la semaine dernière, en apportant beaucoup de dynamisme et de grondement à chaque échange de poings, de pieds, de griffes et de rayons laser des robots. C’est aussi un épisode qui se livre à l’un de mes tropes de combat manga les moins préférés, où des rames apparemment interminables d’exposition sont déversées sur le spectateur par chaque personnage dans presque toutes les scènes. Aucune stratégie de combat n’est laissée sans examen, aucune puissance n’est laissée sans explication, aucun classement sur l’échelle de puissance relative n’est laissé sans analyse, et aucune motivation de personnage ou histoire de fond n’est laissée sans monologue.

Dans le cas d’Aoi et de Yuuji, cette exposition se présente sous la forme d’une conférence pratique d’Aoi qui apprend à Yuji comment mieux exploiter son énergie maudite sans compter sur le retard de ses coups physiques, une tactique qui ne fera que le ralentir dans les combats contre des adversaires de grade spécial. Je ne suis pas tout à fait sûr de comprendre les mécanismes réels de ce qu’Aoi enseigne ici – en dehors de Yuuji qui a juste besoin, comme, de ne faire qu’un avec la terre autour de lui, mec – mais toute la conversation fonctionne grâce à l’humour et la joie qui vient de voir Aoi vibrer si fort avec son tout nouveau meilleur ami au monde.

Mais cet épisode n’est pas vraiment à propos d’Aoi et de Yuuji. Il ne parle même pas de Nobara et Momo (bien que Nobara se fasse agresser, tout bien considéré). Non, chers lecteurs, cette semaine est presque entièrement consacrée à l’épreuve de force entre un certain M. Ultimate Mechamaru et son estimé adversaire, ainsi qu’à la leçon extrêmement importante que le robot apprend en se faisant botter le cul en métal dans le combat : Le panda n’est pas un panda.

Je vais être honnête, bien que je sois totalement satisfait du contenu de l’histoire de chaque personnage et des autres choses que nous avons apprises tout au long du combat Robot V. Panda, je ne suis pas aussi enthousiaste sur l’exécution. Toute l’histoire de Mechamaru est décidément sinistre et honnêtement assez fascinante : Il est né avec le pouvoir maudit de dépenser son énergie et de posséder des “marionnettes” à de grandes distances, mais aux dépens d’un corps délabré et dangereusement fragile. Il est en fait confiné dans une baignoire remplie de sang et de pièces de machine qui le relient à son avatar robot, défiguré par un état qui laisse sa peau sujette aux ampoules et aux brûlures, même au clair de lune. Cela l’a naturellement conduit à être un peu râleur, ce qui est compréhensible, et à considérer les pandas avec malice et dégoût.

Le fait est que nous avions vraiment besoin d’inclure tout son mini-arc pour apprendre à apprécier les amitiés qu’il a nouées avec la classe de Kyoto, sans parler de devenir frère avec Panda lui-même à la fin de sa gifle ? Ne vous méprenez pas, j’étais très ému de voir Mechamaru se résigner à la défaite, pour que Panda soit un bon vieux frère d’ours et lui offre ses services, mais il semblait que ce voyage émotionnel aurait pu être mieux servi au fil de plusieurs épisodes, de sorte que nous aurions le temps d’apprécier le contraste des points de vue de Mechamaru avant et après l’événement d’échange. De plus, si je comprends bien comment Panda se révèle être un “cadavre maudit” avec trois noyaux différents qui peuvent changer de forme et de puissance à volonté, son histoire est très riche et se déroule en seulement quinze minutes. Je ne sais toujours pas exactement comment les pouvoirs du Principal Yaga lui ont permis de créer un organisme maudit pleinement vivant, capable d’abriter plusieurs âmes, de grandir en tant qu’être vivant, etc. Je pense que j’aurais peut-être préféré qu’il se laisse aller à l’étrangeté du combat et qu’il étale davantage l’exposition au cours des prochains épisodes.

Est-ce que j’ai l’impression d’être à terre sur JJK cette semaine ? J’espère bien que non, parce que je tiens à être clair : il n’existe littéralement aucun univers où cet épisode ne soit pas une véritable explosion, et toutes les plaintes que j’ai à propos de l’écriture maladroite ne sont rien comparées au fait de voir MAPPA faire travailler ses muscles lors d’un combat entre un Panda/Gorille/Mystère-âme magique et un putain de robot qui lui tire dessus avec des lasers. Et vous avez vu le petit bébé panda avec ses vêtements de bébé sur le thème du panda, faire des petits coups d’entraînement avec son Papa Malédiction ? J’espère que le Jujutsu Kaisen ne va pas commencer à accorder des licences aux produits de Baby Panda de sitôt, parce que je vais sûrement faire faillite en achetant tout ça.

Donc, même si cet épisode de Jujutsu Kaisen n’était pas parfait, il a absolument maintenu le train de la mode dans la bonne direction, et j’ai hâte de voir où les choses vont évoluer à partir de là. Au vu de l’avant-première, le troisième round de la course d’exorcisme Wacky Cursed Spirit va permettre aux dames des équipes de s’affronter d’un seul coup. Si cela signifie qu’il y a une chance de voir le meilleur couple, Nobara et Maki, faire équipe et utiliser leurs attaques mortelles combinées de marteau à griffes et de bras pour botter le cul de Kyoto Tech, alors n’hésitez pas à m’inscrire !

Chances et limites

– Cette semaine, la promenade du Jujutsu était… bien ? En gros, toutes les filles de Kyoto finissent par compter sur Mechamaru pour obtenir des faveurs parce que les garçons de la classe sont trop stupides/effrayants pour être facilement accessibles. C’est plutôt mignon, je suppose, mais il n’y a pas de Takada-chan bourré qui fouine dans les bons repas, ni de Goujou qui harcèle Nanami avec des dessins de bites grossiers, alors il obtient un C- de ma part.

– Nobara obtient la meilleure réplique de la semaine en criant “cette salope de Mai, la version édulcorée de Maki”, qui est un petit discours d’une précision et d’une cruauté dévastatrices à jeter sur un frère ou une sœur perpétuellement merdique comme Mai.

– Ai-je manqué une phrase ou une référence à la culture pop avec le morceau “Pepper-chan” que Nobara faisait ? Je n’ai pas compris, mais j’ai presque trop peur de poser des questions à ce sujet, car je suis sûr que ça paraîtra stupidement évident une fois que quelqu’un me l’aura expliqué.

Jujutsu Kaisen est actuellement diffusé en streaming sur Crunchyroll.